L'Hydrogène - Production

Production

L'hydrogène est un vecteur énergétique: il doit donc être fabriqué avant d'être stocké et utilisé. On peut l'obtenir, essentiellement, par reformage ou gazéification d'hydrocarbures, par électrolyse de l'eau ou par thermochimie.

Plus de 90% de la production d'hydrogène est assurée à partir d'hydrocarbures. Sans surprise, la matière première dominante est, de loin (sauf en Chine et en Inde), le gaz naturel constitué principalement de méthane. D'autres matières premières fossiles sont utilisées puisqu'elles contiennent aussi de l'hydrogène libérable grâce à l'énergie qu'elles peuvent facilement fournir par oxydation.

Le reformage à la vapeur consiste à transformer les charges légères d'hydrocarbures en gaz de synthèse (mélange H2, CO, CO2, CH4 et H2O) par réaction avec la vapeur d'eau sur un catalyseur au nickel. Cette transformation a lieu à haute température (840 à 920°C) et à pression modérée (de l'ordre de 20 à 30 bar). Dans tous les cas, la charge d'une unité de vaporeformage peut être du gaz naturel, du méthane voire du naphta (le naphta est une fraction pétrolière liquide utilisée soit pour produire de l'essence après une étape de raffinage, soit comme charge des complexes pétrochimiques.). Le gaz naturel constitue la charge de référence du vaporeformage

L'électrolyse représente aujourd'hui moins de 1% de la capacité totale de production de cet hydrogène et n'est utilisée que si l'électricité est soit fatale (cas des renouvelables comme l'éolien ou le photovoltaïque), soit bon marché et/ou si une pureté élevée de l'hydrogène produit est requise. Le recours croissant aux sources renouvelables conduit aujourd'hui au développement de l'électrolyse, procédé séduisant pour la valorisation de ces énergies nouvelles.

 

 
Youtube logo
  twitter facebook jaime