presentation_wh2.jpg

Aston Martin mettra en piste une Rapide S à hydrogène aux 24 h du Nurburgring

Coup de pub ou démonstration de savoir-faire technologique, le petit mais réputé constructeur britannique Aston Martin fera courser la première voiture alimentée à l’hydrogène à la prochaine course des 24 h du Nurburgring.

Aston Martin veut prouver que l’on peut rouler vite sans relâcher un gramme de carbone dans l’atmosphère et, à cette fin, utilisera le même moteur V12 6 litres que dans ses voitures de production. À la différence que ce dernier grâce à un tout nouveau système maison de gestion et d’alimentation bicarburant et d’une suralimentation biturbo, pourra être alimenté aussi bien en hydrogène qu’en essence.

storage.canoe.jpgTechniquement, les spécialistes d’Aston Martion et de son partenaire Alset qui a conçu la conversion à l’hydrogène ont installé un rail d’alimentation à hydrogène, des réservoirs et un système de gestion moteur entièrement distinct. Les quatre réservoirs en question fabriqués en fibre de carbone engorgent 3,5 kg d’hydrogène sous une pression de 350 bars. En se recombinant avec l’oxygène de l’air, l’hydrogène libère de l’énergie tout en émettant que de la vapeur d’eau à l’extrémité du tuyau d’échappement.

Le fabricant n’indique cependant pas l’autonomie du système bicarburant de sa Rapide S.

Comme BMW

Le constructeur BMW avait lancé des prototypes semblables utilisant un moteur à combustion — et non une pile à hydrogène —, comme l’Hydrogène 7 en 2007, une grande berline V12 bicarburant dotée d’un réservoir de 170 litres d’hydrogène refroidi à l’état liquide par moins 253 degrés.

Évidemment, dans le cas de la Rapide S V12, si son carburant hydrogène est produit à partir d’une source polluante — centrales thermiques au mazout, charbon, pétrole ou gaz — alors le gain environnemental disparaît en fumée.

À la course des 24 h du Nurburgring, Aston Martin revient sur ce circuit mythique de 25 km pour la huitième année consécutive, où plus de 150 voitures de course devront tenir le coup pendant 24 heures les 19 et 20 mai.

 



 Retrouvez l'article dans son intégralité 

Source : Autonet.ca André Boily

Pic de pollution aux particules fines en Ile-de-France

Pic de pollution aux particules fines en Ile-de-France

PARIS (Reuters) - Le seuil d'alerte de pollution atmosphérique aux particules fines, émises notamment par les moteurs diesel, a été dépassé dimanche en Ile-de-France, annonce l'association de surveillance de la qualité de l'air Airparif.

La préfecture de police de Paris recommande en conséquence d'éviter les activités physiques intenses et de limiter l'usage des véhicules diesel non équipés de filtres à particules.

Elle appelle les Franciliens à différer leurs déplacements routiers dans la région, emprunter prioritairement les transports en commun, et réduire leur vitesse de circulation.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a classé les particules fines présentes dans l'air comme cancérogènes en juin.

En France, 42.000 morts prématurées sont dues aux émissions de particules fines chaque année, selon des chiffres de l'OMS, cités par la ministre de l'Ecologie Delphine Batho, pour qui le rééquilibrage des taxes entre l'essence et le diesel est "une question de santé publique".

 

Retrouvez l'article dans son intégralité ici 

 

Pragma Industries révolutionne le monde de la pile à combustible

Pragma Industries révolutionne le monde de la pile à combustible : 

Lancée en juillet 2004, cette start-up, basée à Bidart, au Pays Basque, a mis au point fin 2012 dans son laboratoire la première machine au monde à bobiner des piles à combustible.

« La technique de fabrication de la pile à combustible ou à hydrogène est encore artisanale. Elle n'a presque pas évolué depuis 20 ans », s'étonne par Pierre Forté, le PDG de Pragma Industries, un ex- ingénieur de l'aéronautique, qui a fait l'essentiel de sa carrière chez Dassault. C'est pourquoi, si ces piles stockent trois fois plus d'énergie qu'une batterie lithium-ion, elles n'ont pas encore séduit l'industrie qui vit sur des a priori. Pourant, l'hydrogène est présent en quantité illimitée dans l'univers, et il est non polluant.

Avec son associé, Rémi Succoja, un ancien de l'Enseirb (École nationale supérieure d'électronique, d'informatique et de radiocommunications de Bordeaux), ils ont ouvert une voie nouvelle en inventant la première machine à bobiner des piles à combustible, après avoir investi avec leurs partenaires 1,8 million d'euros dans la recherche. « Nous avons fait passer le secteur d'une culture électro-chimique à une culture industrielle », avance Pierre Forté. Leurs piles sont compactes et légères. « Il nous a été d'autant plus facile de remettre en cause les paradigmes que nous n'étions pas du secteur », souligne-t-il.

La tribune : Nicolas César, à Bordeaux, Objectif Aquitaine | 22/03/2013, 19:20 - 331 mots

Rappelons que Pragma Industrie et WH2 sont partenaire notamment pour la distribution de leur voiture radio-commandée HyTrax que vous pouvez retrouver ici : HyTrax 

Retrouvez l'article dans son intégralité ici 

 

L'usine BMW de Spartanburg aux USA possede 230 chariots élévateurs Hydrogene

L'usine BMW de Spartanburg aux USA possede 230 chariots élévateurs Hydrogene

BMW Manufacturing a annoncé le 13 Mars 2013 l'expansion réussie de ses équipements en chariots élévateurs électriques avec pile à combustible hydrogène dans son centre de 1,2 millions de mètres carrés de production. En 2010, BMW a terminé l'installation d'un système de production et de stockage  hydrogène près de l'usine pour alimenter environ 100 chariots élévateurs. Depuis ce temps, l'entreprise a plus que doublé sa flotte à hydrogène à hauteur de 230 unités au service l'usine entière et des fonctions logistiques.

"BMW continue de compléter son modèle de production durable, en intégrant  une technologie alternative et efficace, a déclaré Josef Kerscher, Président de fabrication BMW. «la Mise en œuvre réussie puis l'extension de notre flotte de manutention à hydrogène a fourni une source d'énergie durable qui dépasse nos attentes.

"L'utilisation supplémentaire du système de pile à combustible à hydrogène a été exécuté par l'ajout de deux nouveaux compresseurs à capacité plus élevée, de nouveaux reservoirs de stockage et de nouvelles conduites de distribution, et huit nouveaux distributeurs d'hydrogène. Le système élargi offrira au moins 400 kg d'hydrogène par jour. BMW estime que le système développé permet d'économiser une énergie de 4,1 millions kWh par an, soit une hausse de 1,8 million de kWh / an par rapport au système de pile à combustible hydrogène initial.

 

Retrouvez l'article dans son intégralité ici 

Source (traduction ERH2-Bretagne)

 

 
Youtube logo
  twitter facebook jaime