presentation_wh2.jpg

Des véhicules à l'hydrogène arrivent sur le marché

 

658664

Après des années de dépit, Toyota, Honda et Hyundai confirment cette semaine la commercialisation de leurs véhicules.

Dans les années 1980, les ingénieurs japonais annonçaient l'arrivée prochaine des véhicules électriques fonctionnant sur une pile à combustible. Depuis, déceptions et nouvelles annonces ont suivi. Aujourd'hui, Toyota devrait enfin confirmer, au Salon de Tokyo, la mise sur le marché en 2015 d'une petite berline fonctionnant à l'hydrogène. Et ainsi s'imposer comme l'un des leaders de cette technologie propre, qui fait réagir du dihydrogène avec du dioxygène de l'air pour former de l'énergie électrique et de l'eau, sans rejeter de CO2.

Son grand concurrent sur ce segment, le sud-coréen Hyundai, évoque une commercialisation en 2014 du Tucson « hydrogène » présenté aujourd'hui au Salon de Los Angeles. De son côté, Honda, qui a déjà placé une petite flotte de ce type de véhicules aux Etats-Unis, promet l'arrivée dans deux ans, chez ses concessionnaires américains et japonais, de son nouveau FCX Clarity.

Après des années d'atermoiements, ces constructeurs sont convaincus qu'un véritable marché se dessine avec le durcissement programmé, notamment en Californie, des réglementations sur la pollution. Ils assurent que la pile à combustible sera préférée aux solutions électriques à batteries rechargeables. La nouvelle voiture de Toyota peut faire le plein d'hydrogène en trois minutes et affiche une autonomie d'au moins 500 kilomètres. Les fabricants notent encore que les prix, qui ont longtemps effrayé les états-majors ont chuté. « Il y a dix ans, une voiture à pile à combustible coûtait 1 milliard de yens [10 millions de dollars] à produire, se souvient Toru Hatano, un analyste d'IHS. Dans deux ans, Toyota devrait proposer sa version à 5 millions de yens [50.000 dollars]. » Dans le même temps, les chercheurs ont sécurisé leurs véhicules, et notamment les réservoirs d'hydrogène, soupçonnés d'exploser facilement. Chez Toyota, les ingénieurs n'ont pas hésité à tirer dessus au fusil pour les éprouver.

Manque de stations

Malgré ces progrès, les analystes restent mesurés. « Les prix restent élevés et le manque de stations d'hydrogène dans le monde va poser problème », note Toru Hatano. Tentant de remédier à ce problème, la maison de commerce Toyota Tsusho, contrôlée à hauteur de 22 % par Toyota Motor, compte ouvrir l'an prochain avec Air Liquide deux premières stations à Nagoya et à Toyota. « Mais le gouvernement va devoir déréguler ce secteur et revoir à la baisse ses standards de sécurité délirants s'il veut voir des investissements », prévient un expert. Tokyo, qui veut encourager ses constructeurs, a promis 100 stations d'hydrogène d'ici à 2015 dans 4 grandes villes et le long des autoroutes les reliant.

 

 

Source : Les Echos

 

 

 

 

Partagez sur votre réseau...

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

 

 
Youtube logo
  twitter facebook jaime